IMG_9169 (2).JPG

Tarbaise d’origine, Elisabeth FONTAN découvre très tôt la peinture. A dix-neuf ans, cette autodidacte expose pour la première fois et enchaîne très vite les Salons.

Son travail est rapidement remarqué et c’est ainsi qu’elle reçoit en 1987 un prix de Graphisme au Salon de la Jeune Peinture de Bagnères de Luchon et un second prix de dessin au Salon International d’Art du Fousseret (31). En 1989, elle reçoit la Médaille d’Argent du Festival International d’Art de Nyons (26).

A cette époque, ses travaux, essentiellement des encres, de Chine et de couleurs, s’inspirent tant de la culture asiatique que de l’art du vitrail. Le trait est essentiel, l’esprit à la fois figuratif et allégorique.

 A la fin des années 80, elle rencontre à Nice le peintre chinois David Fujisang qui l’incite à une plus grande émancipation.

Elisabeth FONTAN s’immerge alors dans la couleur, recherchant les jeux de matières et la force des traits. Elle s’essaye au collage, à la peinture à l’huile, à l’acrylique, mais n’a de cesse de revenir aux encres, son matériau de prédilection.

Elle décide alors de changer de support et met en scène ses graphismes et couleurs sur différentes sortes de soies.

Sa collection de vêtements est présentée en 1990, sous l’égide de la D.R.I.R.E, au Salon FAUST de Toulouse, puis à Barcelone. Elle s'éloigne ensuite du stylisme pour se consacrer entièrement à la peinture. Diverses expositions dans les Hautes-Pyrénées et la Haute-Garonne émaillent son parcours. 

Synthétisant toutes ces techniques, elle associe encres de Chine, aquarelles et encres de couleur, unit les peintures acryliques et les encres pailletées, confond les extrêmes et mélange les genres.

La ligne directrice de son travail se tisse au fil de ses rencontres artistiques et humaines.

En 2003, un de ses tableaux est retenu pour une exposition au profit d'Amnesty International.

 

En 2008, fruit de sa collaboration avec le poète haïtien Lélio BRUN, elle publie avec lui le recueil « Des mots et des Couleurs »,  espace de rencontre entre l’image poétique et la poésie de l’image.

En 2019, elle choisit finalement le pseudonyme d'Eliz, tout en exposant parfois encore sous son nom propre.

 

IMG_0637 - Copie (2).JPG

1987

IMG_9189 (3).JPG

2019